Penser la révolution numérique

Dans un article intitulé « La foi à l’heure d’Internet. Sur la Toile, l’Eglise en quête d’autorité » parus ce week-end dans La Croix, j’y ai appris l’initiative de Monseigneur Giraud de « faire plancher des théologiens, blogueurs et spécialistes des nouvelles technologies pour poser les jalons d’une future présence de l’institution sur Internet ». L’enjeu y est décrit plus loin comme étant de pouvoir « penser la révolution numérique et ses conséquences sur nos institutions ».

A titre personnel je me réjouis d’une telle initiative. Je m’en réjouis en tant que citoyen (connecté), en tant qu’internaute et aussi en tant que bloggeur (occasionnel).

Je ne sais pas quelle forme Monseigneur Giraud voudra donner à cette initiative : celle d’un synode, celle d’états généraux… je ne sais pas non plus quels à livrable(s) il souhaite aboutir : à une lettre pastorale, un livre blanc… mais dans tous les cas je me réjouis de cette belle initiative.

Il y a encore tant à faire pour se rendre compte et véritablement mesurer l’ampleur des changements que ces nouvelles technologies vont avoir sur nous… S’interroger sur ces bouleversements c’est aussi faire un voyage dans le temps : d’abord partir d’un univers ou l’information était figée et statique, ce temps des recherches dans les encyclopédies à la bibliothèque pour préparer les exposés ou les travaux de recherche du temps de nos études puis, exercice, ô combien délicat, de penser le présent qui voit se développer d’outils collaboratifs, qui voit fleurir le stockage de données sur le clou dey qui voit se répandre un continuel flux de données en temps réel et enfin essayer de deviner l’avenir, ce monde dans lequel vivrons et grandirons nos enfants et nos petits-enfants… Pour toutes ces raisons, ou plutôt devrais-je dire pour tous ces horizons, ce chantier me semble une belle initiative, belle et ambitieuse, belle et nécessaire.

Alors puisque l’on parle de foi et d’internet je voudrais confier ces travaux à Saint Isidore de Séville, saint patron d’Internet et des informaticiens et au Saint Esprit, qui est esprit de Vérité.

Que de cette réflexion porte du fruit et nous aide à être une lumière pour nos frères !

Publicités

un commentaire

  1. gouyer micheline · · Réponse

    A l’exemple de saint Jean Chrysostome, Mgr Hervé Giraud, qui par la grâce de l’Esprit Saint, ont eu une merveilleuse éloquence et un grand courage dans les épreuves. Dieu leur a accordé une grâce: la patience. Merci Mgr Giraud pour vos tweets journalier qui nourrissent notre foi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :