L’année liturgique expliquée à ma fille : 6 – Les Rameaux

Il y a quelques temps, nous avons parlé de Jésus dans le désert qui ne mangeait pas et priait beaucoup pour prendre des forces dans son cœur. Pour avoir un cœur gros comme ça tout rempli d’amour.

Je reprends donc là mon explication à #babygirl sur l’année liturgique :

« Jeune, Jésus travaillait dans la petite entreprise familiale de son père qui avait une petite boite du BTP spécialisée en charpente. Aujourd’hui, cette PME n’existe plus et on n’a pas retrouvé les plaquettes commerciales ou les relevés des greffes du tribunal de commerce pour savoir s’il faisait également des travaux de couvreurs, d’isolation et d’étanchéité. M’enfin, ce qui compte, c’est que, dans le CV de Jésus, il a eu une première expérience de terrain. Il a mis la main à la pâte ; un peu comme un élève ingénieur qui fait son stage ouvrier.

« Il a donc bien mérité ses vacances dans le désert pour reprendre des forces. Je t’ai raconté cela quand je t’ai parlé du Carême. À son retour de vacances, Jésus a décidé de changer de métier et de commencer une nouvelle vie professionnelle. Il s’est mis à son compte pour monter sa petite entreprise. Il s’est lancé sur un filon novateur : la prestation de services ! Personne n’y avait pensé…

« Il a commencé par appeler deux frères, Pierre et André et aussi Jacques et Jean les fils de Zébédée… et ainsi de suite, de plus en plus de gens écoutaient ce qu’il disait, le suivait, le regardait faire des tours de magie. Faut dire qu’il y avait de quoi être un peu estomaqué par Jésus : non seulement il disait sans cesse qu’il faut être gentil les uns avec les autres, se faire des cadeaux, s’entre-aider comme un papa ou une maman aide sa #babygirl, mais aussi il faisait des trucs hyper impressionnant : il donnait à boire et à manger, il guérissait les bobos des gens qu’il croisait… bref, il disait et faisait beaucoup de bien.

« Du coup, devant tant de prodige, des gens de plus en plus nombreux se disaient que ce monsieur là… et bien il n’était pas comme tout le monde, qu’il avait un petit quelque chose de plus. Peut-être même qu’il était envoyé par Dieu pour faire la paix avec les hommes ?

« Un beau jour, Jésus arrive à Jérusalem (la Capitale de son pays) pour y passer une grande fête (la Pâques) avec ses amis.

« Et quand il arrive dans la ville assis sur le dos d’un petit âne, il y a là une foule en délire qui l’accueille (un peu comme quand Chantal Goya ou Dorothée arrivent sur scène tu vois). Et la foule brandie des brassées de feuilles d’arbres pour l’ovationner ! Les gens crient : ‘Jésus tu viens au nom de Dieu !’ et ils crient aussi ‘tu viens pour nous sauver !’ (c’est ce que veut dire « Hosanna », le cris de guerre de cette fête des Rameaux)

« C’est pourquoi, en souvenir de cet accueil triomphant, à la messe des rameaux on agite des branches de buis (ou de laurier, ou d’olivier selon les régions, parce que le buis ne va pas perdre ses feuilles de toute l’année) : on montre ainsi que nous aussi on veut continuer à accueillir Jésus.

« Et puis tu sais quoi… le dimanche des rameaux c’est le premier jours de la semaine Sainte, la dernière semaine du Carême. Donc ça veut dire que le régime est bientôt fini ! « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :