L’année liturgique expliquée à ma fille : interlude – le mardi gras

Le mardi gras est une fête qui a un petit côté transgressif que j’aime bien dont la tradition se perd aujourd’hui. Et comme j’ai parfois un petit côté rebelle, je me suis dit qu’il fallait que j’explique aussi cette fête là à #babygril même si elle ne fait pas, à proprement parlé partie du calendrier liturgique.

Après, ma femme et moi somme un couple de travailleur / travailleuse (Arlette, si tu me lis…) exploités et spoliés dans le cadre du nouvel esclavage qu’est le salariat, donc les soirs de semaine, c’est un peu speed : aller chercher #babygirl, la ramener à la maison, donner le biberon, faire la petite prière du soir, le bain, le dodo…

Bref, c’est la course.

Alors, je me suis dit que je pouvais bien rajouter un peu de subversif à tout ça… Pour prendre le temps de dignement fêter ça, et bien nous, on a décidé de faire mardi gras deux jours plus tôt : le dimanche. Et toc.

Nous on a fait le dimanche gras.

Et puis, c’est pas vraiment une fête « officielle » hein ? On a rien fait de mal… faut pas non plus exagérer. On a pas fait Pâques aux Rameaux non plus !

Alors voilà, au retour de la messe, je me suis mis en cuisine pour faire des beignets. C’est important les beignets ! Non, mais c’est vrai quoi, on présente toujours les catho comme des gens tristes, limite des stoïciens… mais nous sommes plutôt épicuriens : une bonne dinde à Noël, des chocolats à foison (et je ne parle pas encore des œufs, des cloches et tout ça qui viendront dans 40 jours…), de la bonne galettes pour les mages, des crêpes pour la chandeleur, du bon vin à la messe, et là de la bonne chaire (tout est bon à prendre) pour faire des provisions pour le Carême. On veut bien « faire maigre » quelques temps, mais bon, on prend des provisions avant quand même !

Donc on a cuisiné des beignets au chocolat, parce que #babygirl elle aime bien le chocolat. Elle a tourné la manivelle de mon batteur mécanique pour mélanger les œufs et le lait, puis la farine… Bon y en avait partout (de la pâte et des éclats de rire) et elle a préféré le chocolat tout seul à mes beignets, mais on a bien rigolé…

J’ai juste pas essayé de la déguiser après la terrible expérience d’Halloween où son costume de sorcière a provoqué la pire crise de larme jamais vue! Donc on est resté en tenue de « civile ». On verra l’année prochaine si on tente le déguisement.

Et puis, soyons franc, contrairement à ce que laisse croire le titre de mon billet, je ne lui ai rien expliqué du tout, parce que du mardi gras, il n’y a pas grand chose à dire…

On a rit, on a mangé…

On a passé un bon moment… c’est bien ça le principe du mardi gras, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :