L’année liturgique expliquée à ma fille : 1 – l’Avent

Ce week-end, à la maison nous avons installé le sapin et la crèche parce que c’est le premier dimanche de l’avent. C’est le début de l’année liturgique. Maintenant que #babygirl grandit, je me suis dit qu’il fallait donner un peu de sens à tout cela et lui expliquer ce qu’est cette année liturgique et en quoi elle permet de vivre, dans le temps cyclique d’une année, une métaphore du temps long et linéaire de l’histoire de l’univers tout entier.

Alors je lui ai dit :

« Il était une fois une longue, longue, longue histoire. Au commencement Dieu créa le monde. Tu sais, ce monde était comme dans ton livre d’image : il y avait le soleil souriant dans le ciel, les oiseaux qui chantaient deux par deux et des arbres bien vert, même en hiver. C’est ce que nous, les grands, on appelle le paradis. Et dans cet univers enchanté deux arbres sont plus importants que les autres, tout comme dans tes peluches il y en a deux plus importantes que les autres : tes doudous. L’un est l’arbre de vie et l’autre porte des fruits défendus, des fruits qu’il ne faut pas toucher parce que si on les touche on fait une grosse bêtise. Et alors on peut être puni et aller au coin très très loin.

« Et bien figure toi qu’il y a un petit coquin, Adam, qui n’a pas pu s’empêcher de la faire cette bêtise. Dieu, son papa, il s’est fâché et il a puni Adam en le mettant à la porte de son jardin.

« Une fois dehors, et réfléchissant à sa bêtise, Adam s’est dit qu’il aurait mieux fait de garder les mains dans ses poches et de ne pas toucher à ces fruits. Bah oui, c’était bien le temps où il était au paradis, il s’y amusait bien. Il était triste d’être maintenant dehors du jardin, il regrettait de ne pas avoir plutôt touché l’arbre de vie. Du coup il se mit à l’aimer cet arbre là, et il décida de lui rendre hommage en décorant un arbre, un banal sapin, avec des guirlandes, des boules colorées… Et cet arbre il décida de lui donner un nom et de l’appeler sapin de noël.

« Mais heureusement son papa, Dieu, même s’il l’a grondé et qu’il était encore fâché, il aimait son fils très fort. Alors il décida de faire la paix et de faire un pas vers lui.

« Pour de nouveau parler à Adam sans qu’il ne craigne son autorité, il décida de se déguiser en bébé pour venir à lui. Alors il changerait complètement d’identité et sur son nouveau passeport, il se ferait appeler Jésus.

« Adam a entendu dire par deux des amis de son papa, Abraham et Moise, qu’il allait bientôt venir le voir sous les traits de Jésus. Il était tout content, et attendait impatiemment de longues semaines (quatre semaines pour être précis). Cette période d’attente mêlée de joie et d’appréhension s’appelle l’avent.

« Il a fallu que l’on attende que sa maman Marie, lui donne naissance. Et on dut veiller et guetter pour attendre l’enfant Jésus. Cela aurait été trop bête de pas être prêt quand il serait né. Et ce jour arriva enfin le 24 décembre dans une étable, dans un village appelé Bethléem, dans le froid mordant de la nuit, mais ça c’est une autre histoire »

Publicités

2 Commentaires

  1. Je comprend tout bien expliqué comme ça 😉

    1. Merci.
      Cela me fait bien plaisir de savoir que mes explications peuvent être utiles. Je ne suis pas certain que #babygirl ait tout compris. Elle disait juste « toro toro toro… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :