Bienheureuse Alice Kotowska (fêtée le 11 novembre)

Alicja_Kotowska

Deuxième fille d’une famille de six enfants, Sœur Alice Kotowska est née à Varsovie le 20 novembre 1899. A l’âge de 18 ans elle servit dans l’armée polonaise comme infirmière. Elle fit ensuite des études de médecine avant de rejoindre les sœurs de la Résurrection. Elle y fut notamment professeur à Varsovie puis directrice d’un lycée à Wejherowo.

Lors de l’invasion nazie en Pologne elle cacha des objets liturgiques, fut dénoncée, arrêtée et finalement fusillée le 11 novembre 1939. Sœur Alice fut béatifiée par Jean-Paul II le 13 juin 1999.

11 novembre 1939, dans les premiers temps de la seconde guerre mondial, jour où nous commémorons l’armistice de 1918, fin de la première guerre mondiale. J’aime voir dans cette coïncidence de dates un clin d’œil entre ces deux conflits. Deux conflits, plusieurs conflits… y voir une universalité des conflits. Dans une guerre, nous sommes tous victimes, toujours. A travers ce martyre d’une religieuse, parmi tant d’autres, je vois une insulte faite au Prince de la paix, au Rédempteur. N’est-il pas descendu sur terre pour nous apporter ce commandement « aimer vous les uns les autres comme moi-même je vous ai aimé ». Et il nous aima jusqu’à la mort. Cette religieuse accepta le martyre pour aimer le Christ et son prochain jusqu’à la mort aussi. Une telle coïncidence de date me rappelle que le Christ est mort sur la Croix pour être avec chacun de nous dans chacune de nos souffrances ; à ce titre, le Christ est avec chaque soldat, chaque victime de la guerre et de la barbarie humaine, non pas pour l’aguerrir au combat des armes, mais pour l’aguerrir au combat spirituel, pour lui donner la force de l’espérance et pour lui donner la consolation de son amour.

En ce jour de l’armistice, j’invoque bienheureuse Alice Kotowska pour qu’elle intercède auprès du père pour qu’il nous donne la force et la patience de mener le combat spirituel pour toujours tourner notre cœur vers le cœur sacré de Son Fils.

Publicités

un commentaire

  1. […] 1) ceux qui "portent le dossiers" (ce qui font la demande de canonisation) sont les mêmes (où les "collègues") que ceux qui instruisent le dossier. Ce qui n’est pas le cas dans le cas d’une procédure de béatification ou de canonisation d’un saint ou bienheureux non "romain" (par exemple Bienheureuse Alice Kotowska). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :