Transformer le monde où nous vivons

« Le Saint Esprit nous transforme vraiment et veut aussi transformer par nous le monde où nous vivons. » Tweet du Pape François le dimanche 28 avril 2013.

Ce tweet du Pape François fait en moi un écho à cette prière apprise autrefois :

O Dieu,
Tu n’as pas d’autres mains que nos mains pour faire du bien.
Tu n’as pas d’autres yeux que nos yeux pour regarder avec bienveillance.
Tu n’as pas d’autre bouche que nos bouches pour dire des paroles d’amitié.
Tu n’as pas d’autre cœur que nos cœurs pour aimer avec tendresse.
Tu n’as pas d’autres oreilles que nos oreilles pour écouter les autres.
Tu n’as pas d’autres compagnons que nous pour faire goûter le Royaume de Dieu aujourd’hui !

En recherchant sur internet le texte de cette prière oublié j’en ai trouvé une autre, qui me semble aller parfaitement dans le ton :

Nous sommes les mains de Dieu

Dieu notre Père, tu veux que tous vivent dans la paix
Mais comment feras-tu, car tu n’as pas de mains ?
Mes mains sont petites, je le sais,
Mais en forme de colombe, elles peuvent faire un geste de paix
Car nous sommes les mains de Dieu.

Dieu notre Père, tu veux le bonheur de tous tes enfants
Mais comment feras-tu, car tu n’as pas de mains ?
Mes mains sont petites je le sais,
Mais en forme de cœur, elles peuvent caresser, consoler,
Car nous sommes les mains de Dieu.

Dieu, notre Père tu veux donner à tous „le pain de chaque jour“,
Mais comment feras-tu, car tu n’a pas de mains ?
Mes mains sont petites, je le sais,
Mais elles peuvent donner, partager ce que j’ai reçu.
Car nous sommes les mains de Dieu.

Dieu notre Père,
Aide-nous à inventer les gestes qui parleront de ton amour
Car nos mains sont petites, nous le savons bien,
Mais nous pouvons te les prêter
Car tu n’as pas d’autres mains que nos mains.

Amen

Ces prières nous parlent de notre rôle comme ouvriers à la vigne du Seigneur. L’actualité politique et les débats sur le « mariage pour tous » ont souligné l’importance et l’actualité de cette question dans une société a-religieuse, a-transcendante où la recherche du bien commun est suspecte.

Le pape nous invite à nous laisser pénétrer par le Saint-Esprit qui veut transformer le monde dans lequel nous vivons, il nous invite à nous rendre disponible pour travailler à le rendre meilleurs en nous occupant des plus pauvres, des plus faibles, des plus petits. Ces engagements, Isabelle de Gaulmyn les décrit avec des mots très justes dans son billet daté du même jour que le tweet du Pape .

Sachons nous rendre disponibles pour laisser l’Esprit de Dieu agir avec douceur et fermeté dans nos vies. Que l’on participe pleinement au don de Dieu qui « plaça l’homme dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder » (Gn 2,15).

Cette action pour participer à l’œuvre de Dieu, pour agir et témoigner par notre action, c’est à cela que le Christ nous invite lorsqu’il nous dit :

“Lorsque le Fils de l’Homme viendra dans sa gloire accompagné de tous les anges, il s’assiéra sur le trône de Gloire, le sien. Toutes les nations seront amenées devant lui ; il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les chèvres. À sa droite il rangera les brebis, et à sa gauche les chèvres.
“Alors le Roi dira à ceux qui sont à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, prenez possession du Royaume qui est préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez accueilli, sans vêtement, et vous m’avez habillé. J’étais malade et vous m’avez visité, j’étais en prison et vous êtes venus vers moi.’
“Alors les justes lui demanderont : ‘Quand donc, Seigneur, t’avons-nous vu affamé pour ainsi te nourrir ? Quand t’avons-nous vu assoiffé et t’avons-nous donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger et t’avons-nous accueilli, quand étais-tu sans vêtements et t’avons-nous vêtu, quand t’avons-nous vu malade ou en prison et sommes-nous venus à toi ?’
“Et le roi leur répondra : ‘En vérité je vous le dis, tout ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’  » (Mt 25, 31-40).

Ce tweet du pape nous rappelle à l’ordre ! Que nous ne nous lassions jamais de faire du bien, de regarder avec bienveillance, de dire des paroles d’amitié, d’aimer avec tendresse d’être attentif pour écouter les autres. C’est ainsi que nous serons les témoins du Seigneur et que nous saurons aujourd’hui faire goûter le Royaume de Dieu aux hommes et aux femmes de ce monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :